Un maitre d'aïkido traditionnel au dojo de St-Amand-Montrond

Jean-Philippe Garcia - Menkyo EPA-ISTA

Jean-Philippe enseigne l'aïkido dans le Cher (18) en Région Centre au sein d'EPA-ISTA - école fondée par son Soké Alain Peyrache

Le fonctionnement traditionnel

Biographie de Jean-Philippe Garcia Senseï :

1- C’est en 1983 année de création de la FFLAB que Jean Philippe Garcia débute l’Aïkido à l’UNION JUDO de BOURGES dans le CHER.

2- Il pratique sous la direction de Monsieur Lionel Grussenmeyer 5°dan et suit en parallèle de nombreux stages à travers l’hexagone avec Maître TAMURA et plusieurs de ses élèves hauts gradés.
3- En 1987 pour des raisons professionnelles, il part s’installer à Saint Amand Montrond ville située à 50 Kms de BOURGES, malgré la distance il continue de pratiquer assidûment.

4- C’est en 1989 qu’il commence à remplacer son professeur très ponctuellement jusqu’en 1991, date à laquelle il ouvre son Dojo de Saint-Amand-Montrond.

5- Depuis, il en assure la présidence ainsi que l’enseignement et organise chaque année plusieurs stages sous la direction d’Alain Peyrache.



6- Adhérent à l’EPA depuis 1993, il quitte la FFLAB en 1995 en raisons de divergences importantes avec les instances fédérales en place.

7- A la recherche d’un Aïkido Traditionnel, c’est à cette époque qu’il décide de s’impliquer complètement dans l’EPA afin de suivre l’enseignement d’Alain Peyrache, expert international, le seul à sa connaissance très proche de ses attentes.

8- Sur ses conseils, c’est à partir de 1999 qu’il commence à diriger quelques stages dans l’hexagone. Il participe à la formation de plusieurs shodan, nidan, sandan et s’emploie à retransmettre un Aïkido de qualité, avec le seul but d’être au plus près des inspirations de son Fondateur MORIHEI UESHIBA.

Comment fonctionne l'aïkido traditionnel ?

On ne pratique pas l’aïkido traditionnel dans une fédération sportive d’aïkido mais dans un dojo.

Pas de fédérations sportives d’aïkido au japon même aujourd'hui car c’est une ineptie occidentale.
Le fondateur à eu des élèves directs formés dans son dojo : le hombu dojo.


Aïkido traditionnel :
Quel que soit l’endroit où enseigne un maitre : salle privée, municipale, en extérieur dans la nature, etc, alors cet espace lors de l’enseignement constitue le dojo du maitre.
Un maitre un dojo
Il n’est pas inutile de rappeler que l’aïkido traditionnel se pratique avec un maitre dans un dojo.
L'inverse d'un sport
On ne pratique pas l’aïkido traditionnel dans une fédération sportive d’aïkido cette pyramide de la transmission n’existe pas...
Le fonctionnement est à l’opposé, impossible donc de respecter le placement sur un tapis car il n’y pas cette pyramide de transmission qui explique les relation de chacun : sempai - kohai
Mais un conglomérat de techniciens fédéraux qui ont formé des gens dans une pyramide fédérale : fédé -> ligue -> comité départementaux, etc...

Cliquez sur la pyramides ci dessous :

Pyramide aikido Hombu Dojo

S'éduquer :

Ceci est à l’opposé du fonctionnement et des règle élémentaire de l’aïkido. Pourquoi ces gens qui détruisent l’aikido ne changent-ils pas de nom ?

Pour toutes les raisons expliquées ci dessus l'aïkido traditionnel est l'exacte inverse du simulacre qu'est l'aïkido sportif.

Sur le sujet de plus en plus de langues se délient y compris chez les sportifs >>>>> »CLIQUEZ ICI

Retour en haut